Fais Moi Quoi ?

Y'a pas que les jeux vidéos dans la vie ! Le jeu est partout. La convergence des médias et l'Internet des objets transforment le quotidien en un véritable terrain de jeu. Nous étudions les nouvelles expériences de jeu. Si la vie n'est pas un jeu, alors piratons-la !

Can You Stop It, le premier ARG français qui vous emmène dans la vraie vie

Cela fait longtemps que nous attendons une initiative de ce genre en France. Un ARG (nous préférons le terme fiction interactive, toujours) avec une équipe sérieuse et un vrai sponsor derrière. C’est chose faite avec la collaboration de Faber Novel et SFR pour un jeu qui se déroule dans Lille. Oui vous avez bien entendu, dans le cadre de Lille 3000, la fiction mise en place réagira avec son environnement. J’adore !!

La ville sera le théâtre d’opérations vraiment très innovantes. Comme nous l’avons appris sur ReadWriteWeb FR, « Can you stop it ? » va faire intervenir différentes technologies au sein même de Lille, panneaux bluetooth, codes barres 2D ou infos par SMS. Internet prolonge l’expérience avec des indices en vidéo, email  et même dans la presse quotidienne. »

Je me suis donc rendu sur le site web et créé mon profil. Cela commence donc très bien, je sais que dorénavant il me suffira de m’y rendre pour être tenu au courant de l’avancement de l’enquête.

Pitch : « Une menace terrible plane sur Lille depuis quelques temps. Le site canyoustopit.fr vous permet de mettre un pied dans l’aventure et de remonter à la source du mystère. Il vous faudra cependant trouver vous-même les réponses pour tenter de la déjouer. Tout repose désormais sur vous! »

On aime : un jeu engageant.
- La barrière à l’entrée est faible, la première énigme étant assez simple pour nos esprits curieux.
- Le site social nous engage. Nous serons contactés par email ce qui nous évitera de rater les missions.
- Le design et la prod sont de bonne facture.
- Les archives ou timeline nous permettent de rattraper notre retard ou de revivre notre aventure à tout moment.

On aime un peu moins : peu de bruit autour du jeu.
- Une faible couverture presse. Si vous googlez « Can you stop it ? », vous constaterez que  aucun/peu de médias importants en parle. Un jeu casual secret ?
- Pas d’événements Real Life annoncés pour le moment. Les premiers pas d’un jeu sont décisifs. On, aurait sans doute voulu être plongé dans une aventure mixed-reality dès le début.
- Le thème de la fin du monde…. vous en avez pas déjà entendu parlé quelque part ? Moi si, et même si cela me motive toujours, je regrette ce choix d’une valeur « refuge ».
- Les objectifs ambitieux d’« ubiquité et (de) création d’un réseau social animé par l’intelligence collective » annoncés dans le communiqué de presse sont plutôt ambitieux quand on sait que les plus belles opérations du genre (World Without Oil, The Lost Ring, Superstruct au nivau mondial) ont eu peine à trouver un modèle et des technologies propres à tenir ces promesses (des analyses de ses expériences seront traitées sur ce blog prochainement).

Mon impression est néanmoins très positive. J’ai retrouvé dans ces premiers pas les éléments que j’ai aimé dans mes précédentes aventures fictives. On sent que la team de Faber Novel est avisée et ses partenaires décidés à nous offrir un divertissement sans précédent. J’espère donc que mes prédictions seront justes : leur stratégie est casual, elle vise à engager le plus de joueurs possibles puis augmenter le niveau de difficulté des énigmes et les interactions entre les joueurs.

[La prochaine énigme sera publiée aujourd'hui à 14h00]

Il commence à faire beau là-haut. Je vais peut-être y faire un petit saut, qui sait ?

Participez à l’aventure grâce à Twitter, Facebook, Dailymotion, le site web et les archives du jeu.

11 comments to Can You Stop It, le premier ARG français qui vous emmène dans la vraie vie

  • Allez un petit pinaillage parce que je suis d’humeur grincheuse aujourd’hui :

    « la fiction mise en place réagira avec son environnement »

    Ben ce ne serait pas un ARG (alternate « REALITY » game) sinon… non ? ;)

  • Salut Khaos,
    Nous avons malheureusement été peu habitués à des jeux qui nous offraient la possibilité d’interagir avec la ville. Pour beaucoup d’ARGs, la réalité s’est alors cantonnée au web.

  • Alex

    Après Blair Witch, AI et In Memoriam ça fait un peu réchauffé non ?

  • Le thème et les mécaniques de jeu diffèrent avec les exemples que tu as cité.
    Tu as joué à The Beast et In Memoriam ?

  • Alex

    Ouais c’est peut-être un peu différent mais les grands principes du jeu sont exactement les mêmes. Titrer « Can You Stop It, le premier ARG français qui vous emmène dans la vraie vie » est inexact car In Memoriam intégrait déjà SMS et appels téléphoniques.
    D’ailleurs je ne suis pas le seul à le penser :http://www.ecesar.fr/blog/?p=156
    Quand à AI j’y ai joué également. Il y avait aussi des appels téléphoniques sur répondeur mais pas d’utilisation du téléphone mobile (à ma connaissance)

  • Pour moi les SMS et les appels ne sont pas plus la vrai vie que le web peut l’être. Je parlais en fait de la rue, Lille, des statues.
    In Memoriam peut être considéré comme un ARG. A la différence que le le cœur de l’histoire se déroule dans un jeu-vidéo. C’est pour cela que nous utilisons le terme « aventures interactives » qui me semble mieux décrire ce genre de divertissement.

  • Alex, tes commentaires me rappellent mes premières discussions avec Julien et d’autres collègues sur les ARG – pour moi, In Memoriam restait désespérément un jeu vidéo malgré ses appels téléphoniques et SMS ! Quant à AI et The Beast, ils n’étaient pas d’origine Française – mais comme tu peux le voir dans notre article sur The Beast, nous n’oublions pas que ce genre de jeux commence à avoir un certain passé :)

  • Alex

    @ Thomas : pourquoi ce « désespérement » un jeu vidéo ? On s’en fout des définitions non ? Ce qui compte c’est l’expérience et l’émotion que procure le jeu ; qu’il soit un jeu vidéo, un ARG, un MMO et j’en passe. Et question immersion In Memoriam était vraiment génial ! En testant CYSI, j’ai trouvé au passage que c’était quand même pas mal pompé dessus : univers, énigmes, références…

  • @Alex : J’ai utilisé ici le mot « désespérément » pour marquer à quel point je peux être têtu malgré les efforts de mon camarade de jeu pour me faire changer d’avis – mais je suis bien d’accord avec toi : l’important n’est pas tant les « cases » dans lesquelles nous essayons de faire rentrer telle ou telle « activité » que l’expérience et les souvenirs que nous en retirons !

    Malgré tout, je ne pense pas qu’on puisse dire que tel ou tel ARG soit « pompé » sur tel ou tel grand ancêtre : par contre, que les jeux en réalité alternée en général s’influencent les uns les autres par leurs mécaniques de jeux ou leurs thèmes, c’est un phénomène qui a été constaté et analysé par plusieurs développeurs pour tenter de s’en écarter – ou pour certains, s’en rapprocher parce que c’est ce qui semble marcher ;) Tu noteras au passage que l’influence de tel ou tel oeuvre sur telle autre est un phénomène que l’on retrouve un peu partout.

    En tous cas, je renifle là le début d’une conversation qui a pas mal de potentiel – voudrais-tu la poursuivre sur nos forums, dans la conversation qui a été ouverte pour cet article ? J’espère t’y retrouver bientôt pour continuer à explorer le sujet !

  • [...] Ici et là, deux autres articles d’un spécialiste des ARG, Julien Aubert du blog Fais-moi jouer. [...]

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>